Le Grand Marché Transatlantique ne passera pas

STOPTAFTA

   AVIS A LA POPULATION 
 
1ère manifestation contre le Grand Marché Transatlantique 
 
 Rendez-vous :  
Dimanche 24 novembre 2013 de 14 h à 17 h
Place Saint Michel à Paris
Assez de fausses promesses croissancistes : Après avoir provoqué la crise, les multinationales s’en servent comme excuse pour liquider toute forme de régulation du marché ou de protection des citoyens. Les estimations hautement spéculatives des experts annoncent une hausse de 0.06 % de croissance et la création de 500.000 emplois, mais combien seront détruits ?
Refusons que les multinationales spolient l’argent public : Dans le mandat de négociation de la Commission, il y est envisagé de créer un tribunal privé de règlement des différends entre Etats et multinationales, c’est-à-dire de reconnaitre aux entreprises étrangères le droit de porter plainte contre les Etats pour exiger des dommages et intérêts de plusieurs millions de dollars quand une politique publique s’opposera à leurs profits.
Quelques bonnes raisons de Stopper TAFTA :
  • Sécurité alimentaire : Nos normes, plus strictes que les normes internationales et américaines (niveaux de pesticides, OGM, boeuf aux hormones, etc.), pourraient être condamnées comme « barrières commerciales illégales »
  • Gaz de schiste : La fracturation hydraulique, jusqu’ici interdite en France du fait de ses dangers pour l’environnement, deviendrait un «droit» pour des sociétés pétrolières pouvant exiger des dommages et intérêts des Etats en cas de refus d’exploitation.
  • Eau & énergie : Ces biens seraient privatisables. Toute municipalité s’y opposant pourrait être accusée d’entrave à la liberté de commerce, idem pour l’énergie, qu’elle soit fossile, nucléaire ou renouvelable.
  • Services publics : TAFTA  limiterait le pouvoir des Etats à organiser les services publics tels que : services à la personne, transports routiers, ferroviaires, et réduirait les principes d’accès universel et large à ces besoins essentiels au bénéfice d’une privatisation générale.
  • Liberté sur Internet : Les géants du net veulent affaiblir le régime de protection européen  des données personnelles pour le  réduire au niveau (quasi-inexistant)  des USA, autorisant ainsi un espionage légal et lucratif par des firmes  privées, dans la droite ligne d’ACTA.
Le 24 novembre venez dire non au TAFTA ou GMT 
Publicités