22 septembre : Journée mondiale contre les gaz et huile de schiste

Communiqué de presse

Ce week-end des 11 et 12 août 2012, à l’initiative du collectif Briard, les délégués et membres des collectifs et associations mobilisés contre les pétroles et gaz de schiste du Nord la France (Ile-de-France, Picardie, Nord-Pas-de-Calais Bourgogne, Centre, Champagne-Ardennes) ont tenu une réunion de coordination au lieu dit Le Point du Jour à Verdelot (Seine et Marne).

Face à l’imminence du début de nouveaux forages en Seine-et-Marne, cette réunion était principalement destinée à organiser ensemble les mobilisations prévues pour la rentrée 2012 à l’occasion de:

  • la conférence environnementale organisée par le gouvernement à Paris les 14 et 15 septembre.
  • la journée internationale contre la fracturation hydraulique du 22 septembre, à l’appel des collectifs de nombreux pays participants au Sommet des Peuples de Rio + 20.

Concernant ces mobilisations, il a été décidé:

  • la tenue du rassemblement du 22 septembre à Tournan-en-Brie (Seine et Marne), en parallèle avec le rassemblement du Sud de la France qui se tiendra à Alès (Gard).
  • Le même jour, dans toutes les villes et tous les villages concerné-es ou non par un permis, d’inviter chaque citoyen, chaque commerce, chaque mairie, etc. à accrocher une banderole (ou grande affiche) visible de la rue avec cette simple inscription : « Non au pétrole et gaz de schiste ».
  • Une action symbolique le même jour à Paris: l’inauguration du premier derrick intra-muros.
  • Un appel à la participation des collectifs à une large mobilisation de l’ensemble des représentants des luttes sociaux-environnementales le 14 septembre à l’occasion de la conférence environnementale.
  • des actions de sensibilisation auprès du grand public à l’occasion des journées européennes du patrimoine le 15 septembre.

Afin de préparer ces mobilisations à venir, les collectifs ont aussi travaillé à une mise en commun des matériels de communication et des argumentaires visant à démonter la propagande des pétroliers et des pseudo experts.

Un tour de table nous a permis de faire un état des lieux de l’activité de nos collectifs, de constater nos convergences et d’envisager la mise sur pied de rencontres régulières de coordination, afin d’intensifier la résistance citoyenne et la vigilance face aux tentatives d’exploitation sur nos territoires de toutes les formes d’hydrocarbures de roche-mère.

Pétrole, gaz et huile de schiste

Ni ici, ni ailleurs, ni aujourd’hui, ni demain !

Publicités